les-relais-de-experience association retraites seniors benevoles occitanie

  • Accueil

Des membres du COMIDER apportent leurs expériences professionnelles aux jurys de BTS

Peu de personnes savent que le COMIDER est sollicité par des lycées pour participer aux jurys d’examens. En ce mardi 12 juin, le lycée Jules Guesde organise l’épreuve de négociation dans le cadre du BTS Commerce International. « Les étudiants convoqués viennent d’établissements privés hors contrat ou se présentent en candidats libres » précise Valérie Khettab, professeur d’économie-gestion et spécialiste de la négociation commerciale, avant d’ajouter « Nos élèves de Jules Guesde sont évalués en contrôle continu ». C’est d’ailleurs là que comidériens et enseignants ont eu l’occasion de travailler ensemble et de s’apprécier. Un partenariat étroit dont se félicite l’enseignante « Pendant une grande partie de l’année, nos 35 élèves rencontrent tous les jeudis des comidériens avec lesquels ils négocient en anglais, allemand ou espagnol. Cette présence leur permet de les faire plus parler, en complétant l’action de nos professeurs de langue. Elle apporte aussi une référence professionnelle car notre enseignement est technique ». En terme de savoir être, de niveau de langue, les conseils des seniors sont plébiscités par les étudiants. Et, en retour, Michel, hispanisant et spécialiste de vente de matériels bureautiques et informatiques dans sa vie antérieure, aime ces relations hebdomadaires autour de jeux de rôle simulant des situations de négociations concrètes.

Dans le cadre du jury d’examen d’aujourd’hui, Michel est associé à une enseignante d’espagnol et un d’économie-gestion. Avant d’accueillir le premier candidat, Valérie rappelle aux examinateurs les conditions de l’examen : « Chaque candidat a travaillé pendant quarante minutes un sujet qui a été préparé à partir de son dossier et de son expérience professionnelle. Il aura 20 minutes pour mener à bien la négociation dans la langue choisie. Et, le même temps permettra de l’interroger, en français ». Michel va pouvoir jouer son rôle, alors que dans la salle voisine, François interviendra pour l’allemand.

Pendant ce temps-là, à quelques kilomètres, d’autres comidériens sont mobilisés au lycée Pompidou. Pour d’autres BTS (Action Commerciale et Relation Client, Management des Unités Commerciales et Assistant Manager). Une action qui mobilise six comidériens pour des jurys se tenant sur une dizaine de jours du mois de juin. « Ca dure depuis dix ans » se réjouit Georges Cardona, coordonateur des actions du COMIDER dans cet établissement. Et pourtant, on en parle peu !

Guy Hébert

Le Pays de Sommières, la MLJ Petite Camargue et le COMIDER, partenaires d’un premier « Parcours Vers l’Emploi »

panneau

  « J’ai plus confiance en moi et je sais mieux ce que je veux » confie d’emblée Nadine, soutenue par Géraldine, après avoir suivi, depuis le 5 mars et pendant huit semaines, des ateliers hebdomadaires proposés dans le cadre de l’opération « Parcours Vers l’Emploi ».

Ils sont six à avoir pu bénéficier d’une initiative parrainée par la Communauté de communes du Pays de Sommières et animée par le COMIDER. Visant à valoriser les compétences des personnes en recherche d’emploi.

Cette action est née, comme souvent, de la rencontre de personnes motivées. D’un côté Jean-Joël Deurveilher, ancien cadre d’entreprise retraité, bénévole au COMIDER et de l’autre Christine Villegas, responsable du Relais emploi de Sommières, , accompagnée de Marjorie Abrieu, chargée des relations entreprises. « Je les ai connues à l’occasion du Markethon, il y a quatre ans » explique le premier, avant d’ajouter « Cela m’a fait plaisir de revenir pour cette opération, vu leur engagement et l’accueil reçu, mais aussi du fait de l’intérêt des bénéficiaires de nos prestations ». Jean-Joël, grâce à l’expérience d’aide à la réinsertion professionnelle acquise dans une mission équivalente menée plusieurs années à Montpellier, a réussi à entraîner d’autres comidériens. Avec en particulier Alain Beauchemin, co-responsable, soutenu par Alain Dandoit et René Derelle.

Leurs expériences respectives d’anciens recruteurs leur ont permis d’aider les stagiaires à faire le point, ainsi que l’inventaire de leurs savoirs et de leurs réalisations. Tout en se penchant sur les questions de CV, de lettre de motivation et en abordant la manière de se présenter. Le tout de façon interactive, avec pour point d’orgue, des simulations d’entretien de recrutement, à partir d’une annonce réelle trouvée par le stagiaire ou recensée par le Relais Emploi. Une vraie progression accompagnée d’un parrainage des comidériens qui ne cessera pas à la fin de l’opération.

photo de groupe

A l’occasion du bilan Jean-Joël et ses collègues pouvaient rappeler « N’hésitez pas à nous contacter. Servez-vous de nous car le but c’est de gagner ! ».

Et, comme dans toute formation, ce fut aussi l’occasion de se projeter sur la session prévue en octobre prochain. « Nous devrons mieux suivre les résultats du Markethon et proposer aux participants de les exploiter dans le cadre de ces ateliers » pouvait conclure Alain Beauchemin, qui aura la responsabilité du prochain Markethon sur Sommières. Une conviction que tous partagent. Comme Jean-Claude Gardes, un comidérien de Nîmes, venu observer le fonctionnement de l’opération. « J’ai l’intention de proposer d’animer quelque chose de similaire sur Marguerittes » avoue-t-il, convaincu. Ce nouveau projet confirme, si nécessaire, la validité de ce premier « Parcours vers l’emploi ». 100% satisfaisant ? Un sujet reste préoccupant. Que faire pour la dizaine de jeunes qu’il n’a pas été possible de retenir au-delà d’une séance ? Vaste question ! 

Guy Hébert

Accès réservé